mercredi 14 novembre 2012

Barbe bleue d'Amélie Nothomb *Matchs littéraires, Priceminister*

"La colocataire est la femme idéale"
Amélie Nothomb


Vous pouvez retrouver ce livre chez PRICEMINISTER...

  • Editeur : Editions Albin Michel
  • Parution : 22/08/2012


Livre reçu dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire Priceminister que je remercie, ainsi que mon amie Didi dont la curiosité et l'amour de la lecture m'ont entrainée dans cette nouvelle aventure littéraire !

Mon avis:


Tout d'abord je dois donner une note à cet ouvrage. J'ai beaucoup hésité entre 11 et 12... J'ai beaucoup réfléchi à cette note, j'ai vraiment pris ce challenge très au sérieux ! 

12/20

Ensuite, je dois avouer combien il m'est difficile d'en faire la critique...
Mes sentiments sont très partagés entre l'agrément mais aussi (et hélas) cet arrière goût de déception que m'a donnée cette lecture.

Au tout début de sa carrière, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire tous les romans d'Amélie Nothomb. 
Mais depuis Le journal d'Hirondelle en 2006, je ne retrouve pas cette passion qui m'animait lors de mes précédentes lectures... Du coup, je suis moins ses ouvrages et j'en ai raté un ou deux...

Commençons donc par les points positifs de ce roman:

C'est un conte moderne très esthétique. Une histoire de Barbe-Bleue, revue et corrigé par une plume bien affutée et un langage soutenu. Le style habituel d'Amélie Nothomb.
En y réfléchissant avec le recul, penser à ce livre m'évoque une oeuvre d'art moderne mais je ne saurais expliquer pourquoi... surement le style très épuré et tranchant, les références à la photographie, à l'art, aux couleurs, cette manie qu'ont aussi les 2 personnages principaux de savourer les grands champagnes quotidiennement ! (Quel luxe, que de se "cuiter" à ce précieux breuvage !)

Les personnages sont étonnants (surtout leurs identités !! toujours très recherchée !)
Un aristocrate espagnol excentrique, don Elemirio et Saturnine, jeune femme amatrice de champagne, à la recherche d'une location à Paris...
Dans leurs dialogues, on déniche parfois quelques perles:

"-Je ne supporte pas l'idée qu'une tâche dégradante soit exercée par une femme. Quand j'étais enfant et que je voyais une fille frotter par terre, j'avais honte.
- Et quand un homme frotte par terre, ça ne vous gêne pas ?
-J'ai toujours pensé que les hommes étaient destinés aux sales besognes.(...)"

"(...)Récemment, un best-seller mondial a prétendu qu'il y avait des vampires gentils et innocents. Les gens ne sont jamais aussi contents, désormais, que quand on leur affirme que le mal n'existe pas. Mais non, les méchants ne sont pas de vrais méchants, le bien les séduits, eux aussi. Quels espèces de crétins abâtardis sommes-nous devenus pour gober et aimer ces théories à la noix ? (...)"

L'"intrigue" m'a plue. Il y a la matière à faire un roman savoureux j'en suis sûre !! (mais je dois lire trop de thrillers qui me polluent l'esprit ! pour moi, Barbe-Bleue est un personnage sanguinaire ! Bref... je me dis que j'attendais trop du titre !)
Mais que de longueurs avant d'arriver à ressentir un soupçon d'émoi !
Plus je tournais les pages et plus je me demandais s'il allait se passer quelque chose un jour... Hélas, quand la chose arrive, la fin du roman aussi ! Quel dommage !

Voila...
Ma note est donc l'exact reflet de mon sentiment à l'égard de cet ouvrage: ni bon, ni mauvais... L'avantage c'est que ça se lit vite ! 
En revanche, côté prix, 16,50€, je trouve cela abusif et je suis très contente de ne pas avoir eu à les débourser...