vendredi 23 décembre 2011

Rainbow pour Rimbaud de Jean Teulé

On n'est pas sérieux quand on a 36 ans, une queue-de-cheval rouge, une taille de géant et une armoire pour couche de prédilection. Robert vit à Charleville-Mézières, chez ses parents. Comme d'autres connaissent toutes les paroles de leur chanteur préféré, Robert sait tout Rimbaud. Par cœur. Isabelle, standardiste à la SNCF, ne sait encore rien de Rimbaud, rien de l'amour, ni rien du monde. Un doux colosse nominé Robert, échappé de Charleville, les lui révélera. Entre Le Caire, l'île Maurice, Dakar et Tarrafal, ces deux-là brûleront d'amour et de poésie. Vagabonds célestes, amants absolus, ils laissent à jamais sur le sable et sur les âmes la trace de leurs semelles de vent. Enfin, leur odyssée sublime confirmera le mot du poète, tatoué sous le nez même de Robert : je est un autre... Je est Rimbaud.






MON AVIS:


"Crise de Teulé" oblige, j'ai dévoré cet opus après celui sur Verlaine ! 

Pourtant, mon avis sera plus mitigé... J'ai moins aimé ce livre, j'ai été un peu déçue... Je l'ai trouvé étrange... Trop de "poésie" peut être ?

Il y a la vie de Rimbaud, il y a la vie de Robert et d'Isabelle, et il y a la vie d'un buisson d'aubépine sur un balcon parisien.....
Toutes ces vies, bien qu'éloignées dans le temps ou par les kilomètres, sont imbriquées...
Difficile d'expliquer comment ! à part peut-être entre Robert et Rimbaud dont le parallèle est plus facile à faire:
il y a l'artiste et son fan absolu.

Robert ne vit que par et pour Rimbaud.  Il veut être Rimbaud, il se prend pour Rimbaud. Il vénère tant le poète qu'il va jusqu'à se tatouer partout sur le corps des vers de ses poèmes !
Les gens qui croisent Robert ont une bien étrange vision de ce grand corps tourmenté qui ne semble avoir aucune conscience de ce qu'il inspire à autrui !
Même sa douce Isabelle finit par se lasser de cette vie à la Rimbaud; pourtant elle restera amoureuse de son (d)étonnant Robert et tout ce qu'elle fera pour lui, elle le fera par amour...

Leur rencontre avait pourtant bien commencée !
C'était très poétique:
Robert, 36 ans, qui vit dans son armoire chez ses parents, prend la fuite quand son père lui détruit sa fameuse armoire, son "bateau ivre"...
Il rencontre Isabelle, un peu par hasard, un peu par curiosité...
L'idylle est magnifique, les deux personnages sont si dissemblables qu'on pense qu'ils vont sans cesse se surprendre et vivre ainsi éternellement d'amour et d'eau fraîche !
On pense au conte de fée et pourtant, il n'en est rien... L'amour va leur faire traverser le monde et de curieuses situations jusqu'à un dénouement plus étrange encore...

Ce livre de Jean Teulé est fort surprenant. Tout ce à quoi l'on s'attend n'arrive pas !
Vraiment très très étrange...
Du coup, je ne suis pas convaincue par cette lecture qui me laisse un peu sur ma faim, un peu dans la déception, un peu désabusée....
Un peu de tout cela à la fois !

3 commentaires:

  1. Ah oui très très étrange .... Si étrange que complètement égarée j'ai renoncé à finir cette lecture pourtant dédicacé par Jean Teulé lui-même ...
    Bisous bisous !

    RépondreSupprimer
  2. J'en suis venue à bout, sans regret mais interrogative comme tu peux le constater !!!
    merci de ta visite ;)

    RépondreSupprimer
  3. Et le film a été tourné à mon domicile pour sa parie carolomacérienne... une expérience étrange qui ne peut s'oublier.
    Des artistes et une équipe cinématographique sympas qui nous ont fait entrer dans le monde du 7e art; c'était en juin 1994

    RépondreSupprimer