jeudi 29 décembre 2011

Les jolis garçons de Delphine de Vigan

Prenez un homme qui aime les femmes, le corps des femmes surtout. Il a une quarantaine d'années, il est beau mais fatigué. Prenez une femme qui aime les hommes, la peau des hommes mais pas seulement. Elle va avoir trente ans, elle est jolie quand elle y prête attention, parfois on se retourne sur elle, on la dévisage, parfois elle est grise, on ne la voit pas. Trois hommes dans la vie d'Emma. Trois rencontres sur des musiques différentes, basses et douloureuses, rieuses et légères, hantées par un même motif : l'illusion. Combien de fois faut-il rejouer la fable pour être capable de s'en défaire ?








Mon avis:


Une belle découverte. Un très agréable moment de lecture.
Emma est un personnage attachant, émouvant, plein d'interrogations, qui fait des erreurs, mais surtout de jolies rencontres...

Ce livre a éveillé en moi le souvenir de certaines pensées, plus ou moins philosophiques (peut-on considérer qu'une citation de papillote est philosophique ? en tout cas, l'une d'entre elles provient d'une papillote....:p )

- Expérience: nom dont les hommes baptisent leurs erreurs. Oscar Wilde

- On ne désire pas une chose parce qu'elle est bonne, elle est bonne parce qu'on la désire. Spinoza

Et ces deux phrases, résument fort bien le roman !

Emma fait des rencontres. De beaux garçons à la solide réputation. A chaque rencontre, elle ne leur prête pas forcément attention. Ce serait même plutôt eux qui la remarque. Puis elle se livre corps et âme, s'abandonne dans l'histoire d'amour naissante...

La 1ère rencontre, avec Marc, est la plus dévorante. La plus surprenante aussi. Emma va perdre pied dans l'attente quotidienne de la visite de Marc. Le beau Marc. Le riche Marc. Mais surtout Marc, personnage désincarné, présent tout en étant absent... (C'est profond ce que je dis hein ? Pas le choix: pour me comprendre, il va falloir lire le livre !)
Sans doute la plus grosse "expérience" d'Emma ! Celle dont elle va mettre le plus de temps à se relever... 
Mais n'est-ce pas de cette façon que nous nous forgeons ? (Ce n'est pas moi qui le dis, c'est Oscar !)

Puis il y aura l'écrivain, Ethan, l'homme "à femmes". Il les consomme plus qu'il ne les aime ! Avec Emma ce sera différent: il va y avoir des sentiments. Parce qu'Emma est "vraie" ! Parce qu'Emma n'a pas prémédité cette relation...
J'ai beaucoup aimé le rendez-vous au bar: Emma qui pense en elle-même à l'image qu'elle donne et à ce qu'elle dit alors qu'elle a déjà bu pas mal de vin ! Elle se surveille pour ne pas donner une impression erronée de ce qu'elle est !!!
On sent le vécu ! Ou alors, on s'identifie ?
Baste ! C'est croustillant !

Un final explosif avec l'hyper-médiatique Milan. Présentateur idôlatré, vénéré par la ménagère de moins de cinquante ans !
Il la remarque, il la veut, elle n'est pas d'accord. Puis ils vont se "chercher" ! C'est d'ailleurs assez cocasse comme situation ! Rocambolesque même, chacun usant de ses "pouvoirs" personnels... Imaginez quelles peuvent être les possibilités d'une star du petit écran ?!!
L'idylle va être passionnée, médiatisée, romancée...

Mais Emma a mûri... Emma prend conscience des choses, de leur valeur... Et elle va découvrir quelles sont réellement ses envies, ses besoins et à quel point sa relation avec Milan n'y correspond pas...
Emma va donc devoir faire un choix...

3 commentaires:

  1. Je n'ai pas encore lu Delphine de Vigan, j'ai No et moi qui m'attend et puis son dernier "Rien ne s'oppose à la nuit" (qui ma rappelle Bashung bien sur) encensé par nombre de blogueurs que je lirais aussi.
    Tu donnes bien envie de lire celui-ci moins connu que les autres son 2ème roman !
    Tu as raison les papillotes Révillon c'est le top philosophiquement :O)
    Bisous !

    RépondreSupprimer
  2. Tu as donc les mêmes sources philosophiques que moi ! :p

    "No et moi" me semble pas mal ! J'attends tes impressions ;)

    Bizzz

    RépondreSupprimer
  3. J'avais bien aimé ces nouvelles!

    RépondreSupprimer