vendredi 11 novembre 2011

La délicatesse de David Foenkinos


"Il lui demanda ce qu'elle voulait boire. Son choix serait déterminant. François pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m’en vais. On n'avait pas le droit de boire un déca à ce genre de rendez-vous. C’est la boisson la moins conviviale qui soit. Un thé, ce n’est guère mieux. A peine rencontrés et déjà s'installe une sorte de cocon un peu mou. On sent qu’on va passer des dimanches après-midi à regarder la télévision. Ou pire : chez les beaux-parents. Oui, le thé c'est incontestablement une ambiance de belle-famille. Alors quoi ? De l'alcool ? Non, ce n'est pas bien à cette heure-ci. On pourrait avoir boire d'une femme qui se met à boire comme ça, d'un coup. Même un verre de vin rouge ne passerait pas. François continuait d'attendre qu'elle choisisse ce qu'elle allait boire, et il poursuivait ainsi son analyse liquide de la première impression féminine. Que restait-il maintenant ? Le coca-cola, ou tout autre type de soda... Non, pas possible, cela ne faisait pas du tout femme. Autant demander une paille aussi, tant qu'on y était. Finalement, il se dit qu’un jus, ça serait bien. Oui, un jus, c’est sympathique. C’est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus ? Mieux vaut esquiver les grands classiques : évitons la pomme ou l’orange, trop vu. Il faut être un tout petit peu original, sans être toutefois excentrique. La papaye ou la goyave, ça fait peur. Non, le mieux de choisir un entre-deux, comme l'abricot. Voilà, c'est ça. Le jus d’abricot, c’est parfait. Si elle choisit ça, je l’épouse, pensa François. A cet instant précis, Nathalie releva la tête de la carte, comme si elle revenait d'une longue réflexion. La même réflexion que venait de mener l'inconnu face à elle.
"Je vais prendre un jus…
-... ?
- Un jus d’abricot, je crois."
Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité."

Mon avis:
Je comprends pourquoi ce livre a un tel succès ! Tout est dans le titre !
Tout n'est que finesse, douceur et délicatesse dans ce roman... De la poésie, de l'humour... Des personnages attachants et touchants... Une ambiance légère, un peu rêveuse... Tout est réuni pour faire de la lecture un moment de plaisir, comme une cerise sur un gâteau, de la crème dans un chou, une fraise tagada ou une cuillère de Nutella...
Nathalie et François se sont rencontrés par hasard. Ils se sont mariés, ils se sont aimés. Ils ont vécu un conte de fée, une vie idéale qui coulait comme un long fleuve tranquille puis il y a eu l'accident qui a brutalement mis fin à la vie de François mais aussi à la vie de couple idéale et enviée de Nathalie et François.
Nathalie va cheminer lentement dans le tunnel du deuil jusqu'au jour où elle va reprendre contact avec la réalité, le travail, le contact avec les collègues. Elle va reprendre une vie sociale, doucement et parfois difficilement.
Puis il y aura ce baiser. Dans son bureau, dans cette entreprise de mangeurs de petits pains suédois aux couloirs étouffés de moquette (ceux qui liront l'oeuvre comprendront !), avec cet employé modèle mais effacé: Markus.
Tout bascule dans la vie de ce dernier. Il tombe éperdument amoureux de Nathalie et tente par tous les moyens d'apprivoiser ses émotions pour se protéger. Car c'est bien connu: quelqu'un d'aussi insignifiant et quelconque ne peut pas partager la vie d'une si belle et charismatique femme !!! Et pourtant, malgré la jalousie de leur patron et les bruits de couloir, Markus parviendra à tirer son épingle du jeu (mais peut-on appeler ça une épingle ?..)
Les chapitres, courts, sont des instants de vie de tous nos personnages. Leurs émotions, leurs interrogations, leurs colères... Entrecoupés d'apartés aussi incongrus que loufoques: on trouve des résultats de matches, des citations de lecture ou de pièce de théâtre, plat du jour et autres définitions !
Une histoire ordinaire en fin de compte mais si poétique ! Comme une leçon pour nous dire qu'il est toujours temps de croquer la vie à pleines dents et de vivre le présent avec sincérité et un émerveillement de tous les instants...

Un livre à dévorer d'urgence !


En attendant le film...
Voici la bande-annonce: à première vue, cet échantillon du film a l'air de bien coller à la réalité du roman. Souhaitons que cette adaptation soit réussie ;)







4 commentaires:

  1. Avec délicatesse je t'annonce que je t'ai tagué !
    Bisous et bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  2. Houla ? je file voir ça !!!! bizzz

    RépondreSupprimer
  3. Pas encore lu ce livre, même s'il est dans ma PAL depuis un p'tit bout de temps ! :-o

    RépondreSupprimer
  4. il est si vite lu, ce serait dommage de l'y laisser traîner trop longtemps ! ;)

    RépondreSupprimer