mercredi 26 octobre 2011

"En avant, route!" de: Alix de Saint-André

Ce livre est un livre voyageur.
C'est mon amie Didi du blog Les curiosités de Didi qui est à l'origine de ce pèlerinage livresque !




Le livre:
"Pèlerine multirécidiviste, peu douée pour la marche et accrochée à ses cigarettes, Alix de Saint-
André a pris trois fois la route de Compostelle. D’abord, depuis Saint-Jean-Pied-de-Port, sur le « chemin français », où s’envolèrent ses idées de méditation solitaire dans des refuges surpeuplés ; puis, de La Corogne jusqu’à Finisterre, sur le « chemin anglais » ; et enfin depuis les bords de Loire, pour accomplir ce que les Espagnols appellent « le vrai chemin », celui qu’on doit faire en partant de chez soi... De paysages sublimes en banlieues pittoresques, elle a rejoint ce peuple de marcheurs de tous pays, réunis moins par la foi que par les ampoules au pied, qui se retrouvent pour vivre à quatre kilomètres-heure une aventure humaine sur laquelle elle porte un regard à la fois affectueux et espiègle."

L'auteur:
"Alix de Saint-André a été journaliste, grand reporter de presse écrite (Le Figaro-Magazine, Elle) et chroniqueuse de télévision (Canal+) avant de se consacrer à la littérature. Après un roman policier, un essai théologique, un roman d'aventures historiques, l'hagiographie de sa nounou et le récit de sa folle histoire d'amour avec Malraux et la littérature. En avant, route ! est le récit picaresque de ses trois équipées pédestres à Saint Jacques-de-Compostelle."


Voila un livre que j'ai aimé ! J'ai été happée par la lecture et j'ai dévoré le récit en à peine 4 ou 5 étapes !
Un rythme  de course malgré les longs parcours que nous conte Alix de Saint-André !
3 pèlerinages, rien que ça ! Surtout pour quelqu'un qui s'était promis, à la fin du 1er de ne plus le refaire !

Mais au fil des pages, il m'a semblé que ces pèlerinages étaient plutôt des voyages initiatiques et que c'est finalement en prenant son temps, en oubliant ses "petites misères" personnelles (sa colère ?) et en accédant à de plus en plus de tolérance que l'on finissait par accéder à la plénitude, à la connaissance de soi, vrai but de ce voyage pas forcément religieux... 

J'ai noté une toute petite citation qui m'a beaucoup plue:
"Tu as la montre, et moi j'ai le temps"
où Alix de Saint-André rapporte la rencontre d'un de ses amis avec un africain.

Le temps qui ne compte plus quand on est sur "el camino". Que ce doit être bon de ne plus dépendre de toutes nos pseudo-obligations matérielles pour se laisser porter par le rythme de la marche ! Retrouver, disposer, de tout ce temps qui nous manque le plus chaque jour ! 
Je crois que moi aussi j'aimerais me purger le corps et l'esprit au rythme des coups de tampon sur ma crédentiale, sentir mon corps vivre au travers de la lumière de ses ampoules et de ses tendinites, rencontrer des gens de tous horizons et au final, me retrouver... Oui, moi qui suis passablement "asociale" je suis persuadée que je ressortirais grandie d'une telle expérience...
Mais aurais-je un jour le courage de me plonger dans l'aventure ? Le courage de me détacher de tout mon petit confort matériel et psychologique ?
C'est sans doute pour cela que l'on appelle cet étrange voyage un "pèlerinage"..?

Alix de Saint-André m'a faite voyager. Elle sait partager au gré de sa plume les bons comme les mauvais moments... Les anecdotes sont parfois croustillantes ! Il y a aussi des moments de doute mais plus elle avance dans son expérience de pèlerine plus ils se raréfient.
Les rencontres (cocasses de temps en temps) l'ont conduite à nouer de belles et vraies amitiés.
L'auteur qui pensait qu'elle allait apprécier de méditer seule en marchant a fini par accepter la compagnie de multiples pèlerins, comprenant au final que cette communauté enrichissait chacun de ses membres tout en sachant préserver à chacun sa part d'intimité et de solitude si nécessaire... Dans ce respect mutuel tout le monde trouvait son compte.

Jusqu'à la dernière page Alix de Saint-André montre à ses lecteurs(trices) que l'on apprend tout au long du voyage/pèlerinage, comme sur une voie de la sagesse...
Un livre coup de coeur pour moi, un récit qui me donne l'envie d'avoir envie de me mettre sur le chemin de Compostelle....




7 commentaires:

  1. Oh comme je suis contente que ce livre t'ai plu !!! Oui il mets sur le chemin les futurs pèlerins et même ceux qui récidive car comme dans la vie plus on avance plus on renouvelle l'expérience plus on apprend. J'espère un jour pouvoir le faire n'avoir que le temps et pas la montre, se retrouver qu'avec ses propres moyens !
    J'aime ce principe de livre voyageur et je suis contente que ce premier livre que je fais voyager fasse son petit bonhomme de chemin !
    En avant route mon amie !
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Souhaitons lui bon voyage à ton livre ;)
    Merci encore de ce partage et de ton commentaire !
    à vendredi, en attendant de nous donner rdv peut-être un jour sur le long périple du champ d'étoiles....

    RépondreSupprimer
  3. Han, comme tu en parles bien Wal !
    Moi qui suis déjà piquée au virus de Compostelle, j'ai vraiment envie de lire ce livre! Lors de mon bref séjour sur ces chemins, j'avais prévu deux Thilliez à lire, alors que mon aînée ( 22 ans ) avait ce livre là justement ! L'entendre glousser dans les dortoirs alors que moi je serrai les fesses m'a rendu jalouse ! :))

    RépondreSupprimer
  4. Je sais que tu es sur liste d'attente Dup ;)
    tu vas voir, tu vas te régaler !
    j'ai pensé à toi en le lisant...

    Bizzzz mes amies :-*

    RépondreSupprimer
  5. De toute façon, ce n'est pas comme si j'étais en manque de lecture hein !!!

    RépondreSupprimer
  6. Super, effectivement, le commentaire est à la hauteur du bouquin qui gagne à être lu et sans doute relu, je remercie ma copine Arlette qui me l'a offert...
    Monique, ta tante chérie ....

    RépondreSupprimer
  7. Merci de ta visite et de ton commentaire ma tatan chérie :-*
    Arlette t'as en effet offert un beau livre ;)
    Bisous

    RépondreSupprimer