samedi 27 novembre 2010

Meurtres pour rédemption de Karine GIEBEL

Encore une lecture passionnante...
Ce pavé de plus de 700 pages que Fleuve Noir a eu  la brillante idée de nous éditer en cette fin d'année alors qu'il était en rupture de stock depuis belle lurette, est un des romans qui m'aura la plus marquée depuis des années !
Je connaissais déjà la plume de Karine GIEBEL avec Terminus Elicius ainsi que Les morsures de l'ombre. Ce dernier m'avait fait froid dans le dos tant il était épouvantable jusqu'à la dernière ligne !
Cela m'a donc confirmé le fait que j'adore ce que cette dame écrit car elle sait tenir son lecteur en haleine. Sans compter que "le pire" dans ses romans, c'est que la narration a un arrière gout de biographie... Quel miracle nous donne cette horrible impression que cela s'est déjà déroulé quelque part ?
Dans Meurtres pour rédemption, il s'agit surtout des lieux jamais cités, juste signifiés par la première lettre du nom, comme pour rester anonyme et aveugle à toute la violence contenue dans les pages...

Meurtres pour rédemption c'est donc l'histoire de Marianne.
Marianne a 20 ans.
Elle a pris "perpèt'" pour meurtres... A 20 ans, son seul horizon est limité par les barreaux de sa geôle...
Marianne est violente, très violente, ce qui lui vaut de passer souvents de longs séjours en cellule d'isolement après avoir été rouée de coups...
Marianne est dépendante... de la drogue, des clopes, d'amour...
C'est son histoire au jour le jour que l'on apprend au fil des pages... On finit par s'attacher à elle parce que, malgré toute sa violence, toutes les horreurs qu'elle a commises, impossible de ne pas être dérangé par le "traitement" qu'elle reçoit...
Soigne-t-on le mal par le mal ?

Là n'est pas la question ! 
En tout cas, malgré les murs de la prison, on ne s'ennuie pas une minute avec Marianne, on est curieux de comprendre enfin pourquoi un tel titre, "Meurtres pour rédemption" ?
Quelle proposition malhonnête peut donc être faite à une jeune taularde de 20 ans pour qu'elle en espère une rédemption ?

Là non plus, on est pas déçu !
D'une main de maître, Karine GIEBEL nous en met plein la vue ! 
Ce bouquin est une claque magistrale ! 
Plus vrai que nature, Meurtres pour rédemption nous conduit dans les entrailles de la prison où tous les coups sont permis pour sortir son épingle du jeu... 
700 pages d'une violence dérangeante, de complot, de trahison, de déception, de vengeance...

Si vous avez le coeur bien accroché et ne craignez pas de verser quelques larmes, n'hésitez pas, foncez même, vous plonger dans la noirceur abyssale de l'esprit de Karine GIEBEL

mercredi 10 novembre 2010

Tag des 15

Ben voila, mon humble petit blog a été taggé par mon amie Dup & Phooka de Book en Stock !


En voici le principe:

Ne prenez pas trop de temps pour y penser. 15 auteurs (incluant les poètes), qui vous ont influencé et que vous garderez toujours dans votre cœur. Listez les 15 premiers dont vous vous souvenez en moins de 15 minutes. Taguez 15 amis et amusez-vous surtout !


1- Bernard Werber: j'avais été époustouflée par Les Fourmis et tout ce qui a suivi...
2- Charles Beaudelaire: Les fleurs du mal... un pur régal !
3- Franck Thilliez: la découverte Française du siècle !
4- Karine Giébel: pareil ! quelle claque on se prend en lisant ses bouquins !
5- Lucia Extebarria: dont mon amie Didi m'a offert "Un miracle en équilibre", un livre qui fait du bien à l'âme !
6- Anna Gavalda: parce qu'Ensemble c'est tout a été une de mes plus belles lectures
7- Patrick Suskind: parce que Le Parfum = "Ze" bouquin !
8- Patriiiiick Graham: parce que c'est un type génial ! et parce qu'il a peur de Hello Kitty ! Mouhahaha !
9- Anne Rice: pour ses vampires...
10-Nicole Provence: une amie aux romans qui sentent bon le terroir
11- Ingrid Desjours: parce qu'elle écrit des trucs déjantés !
12- Sire Cédric: parce qu'il est encore pire !
13- Jean Teulé: pour sa plume talentueuse et acerbe et surtout pour son rire communicatif
14- Lisa See: pour m'avoir faite pleurer avec Fleur de neige
15- Graham Masterton: parce que j'ai fait un cauchemar juste à cause de la couverture d'un de ses livres !!!!


Snif ! y'en a tant d'autres !!!! 
En revanche, je suis bien embêtée car je ne sais qui tagguer... et hélas mes pérégrinations internétales ne me permettront pas de citer 15 personnes...
Didi même si Dup & Phooka l'ont déjà fait !!!!
Mazel
Happyfew
Vilvirt de tranches de livres
PurpleVelevet et son Cabinet de Curiosité(s)
Taylor de chez Totalybrune

mardi 2 novembre 2010

Champignons...

Cueillette éclectique à l'occasion d'une exposition mycologique
...Qu'ils évoquent un met délicieux, un poison mortel ou une maison de lutin, il est bien difficile de leur rester indifférent !


D'ailleurs, légendes ou littérature leur font la part belle à ces petits êtres chapeautés (ou pas !)... Rappelez-vous Alice au Pays des Merveilles qui doit manger du champignon pour rétrécir ou bien grandir...(Sacré Lewis va ! il ne devait pas faire que fumer de la moquette celui- là !), côté "légende" je pense aussi aux "ronds de sorcières" dont on nomme la façon de pousser en cercle de certains champignons... Plus proche de nous, le regretté Peyo "logeait" ses "Schtroumpfs" dans des maisons en forme de champignons !


C'est un monde, un règne à part entière. Les champignons, aux formes et couleurs variées, toujours présents parmi nous, font des poussées un peu plus remarquées à l'occasion de l'automne... 


Personnellement, ils me fascinent depuis que je suis enfant...


Cantharellus cibarius, Girolle
Et c'est avec plaisir que j'apprends à les connaître et les reconnaître tout en mémorisant taxons et noms latins ! 
J'adore marcher dans les bois et les prés, à leur recherche, pour les cueillir ou tout simplement pour les photographier !


Ce que je trouve "envoûtant" chez les champignons c'est de me dire qu'un seul et unique "mauvais exemplaire" dans une cueillette peut vous mener à l'hôpital, ou pire, au cimetière !
Coluche disait à leur propos: "Tous les champignons sont comestibles. Certains une fois seulement !"
Lorsque l'on ramasse des champignons pour les consommer: on n'a pas le droit à l'erreur !!! N'est ce pas terrifiant quand on y pense ?
Agaricus campestris, Rosé des prés
Dans l'histoire, nombre de personnages sont morts empoisonnés par des champignons vénéneux judicieusement placés au milieu d'un bon petit plat... (Je pense ici à un pape, Clément VII je crois, décédé du pêché de gourmandise: l'homme étant friand d'oronges au milieu desquelles on lui planqua certainement un champignon du genre amanite phalloïde...)
( Je suis sûre que vous regarderez votre prochaine assiette de champignons d'un autre oeil dorénavant, et en pensant à moi qui plus est ! )
C'est en sachant cela que je me dis que la connaissance, la maîtrise de la mycologie est un art... J'apprends donc petit à petit à reconnaître les champignons, tout en restant très méfiante ! Je me contente de manger les "grands classiques" et c'est amplement suffisant à mon goût !


Boletus edulis, Cèpe de Bordeaux



















Sur ce, bon appétit !

Et merci à ma talentueuse amie Didi dont le billet m'a inspiré cet article...




Photos par Wal, merci de ne pas copier.

lundi 1 novembre 2010

Fringe

Moi qui n'était pas spécialement copine avec la télé, je dois avouer que je suis devenue complètement accro à certaines séries...
La dernière en date dont je suis "addict" est FRINGE, que j'ai découvert aux USA en 2008 (et en VO siou plait) !!! Donc, malgré la barrière de la langue, j'ai carrément accroché ! 


Pourtant, à priori, rien de nouveau... Il s'agit d'une sorte de croisement entre X-Files, La 4ème dimension, Au-delà du réèl... (et là, je ne fais que citer Wikipédia)
Et pourtant... La sauce prend à merveille ! Amateurs/trices du genre, n'hésitez pas à jeter un oeil !

Des événements surnaturels et plus hallucinants les uns que les autres se produisent (aux USA bien sûr... il s'en passe de ces trucs là-bas..! ) et une division spéciale du FBI est chargée d'enquêter. Parfois cela vous glace le sang tellement c'est tordu et tellement on se dit: "y'en a qui ont dû essayer"... (et qui ont dû avoir des problèmes.. :p )
Car tout ce qu'on nous montre, tous ces scénarios aussi étranges les uns que les autres doivent bien trouver une source dans une sorte d'imaginaire collectif, un quelconque réceptacle à légendes urbaines et autres mythes contemporains (ou pas !)... 



C'est donc sur fond de surnaturel, de complot, de manipulation et de pouvoir que notre équipe d'enquêteurs se débat et fait des découvertes étranges et flippantes...
Et quelle équipe !!!
que du beau monde ! Brillants, polis et bien coiffés... 
Non, j'déconne ! 
Enfin pas tant que ça !!!

Notre héroïne principale, Olivia Dunham, est incarnée par Anna Torv qui, une fois n'est pas coutume, n'est pas une starlette siliconée/liftée/tirée/nichonnée... (Et en plus elle est sacrément belle cette blonde !) Elle campe donc un super agent du FBI, apprécié et reconnu par ses chefs, efficace et courageuse (elle sait distribuer les baffes quand il en faut !) elle doute pourtant parfois d'elle. Elle est intègre, franche et honnête: tout est réuni pour qu'on aime son personnage !

John Noble joue le rôle excellent et siphonné du Professeur Walter Bishop, sorte de savant fou, fraîchement extirpé (tant bien que mal) d'un hôpital psychiatrique après 17 longues années d'internement, rien que ça !!! Il n'a plus tout à fait toute sa tête par moment, mais sa science et son intelligence (196 de QI...) font de lui l'homme de la situation: toujours émerveillé et alerte devant les cas étranges qui se présentent ! 
Petit à petit, il se souvient des recherches qu'il menait pour le gouvernement avant d'être enfermé...

Puis nous avons Peter Bishop, le génie de fils de Walter et ses 190 points de QI ! Uµn peu râleur, un peu là par hasard, il finit par aimer ce qu'il fait et joue un rôle important aux côtés de son paternel...

Il y a aussi une floppée de personnages plus ou moins secondaires, tous très hauts en couleurs ! Pas de platitude, pas de niaiseries, un bon jeu d'acteurs pour une bonne série ! 

Le jour où Fringe devait être diffusée en prime time sur la "première chaîne", le terrible accident du vol Rio/Paris venait de se produire... or, dans l'épisode pilote de la série, on assiste à de bien tristes et horribles choses dans un avion...et, pour ne pas traumatiser les gens, la diffusion a été reportée à plus tard dans tous les sens du terme ! Je pense que tf1 (allez....pour ne pas les citer......!) a coupé l'herbe sous le pied à Fringe en décidant après coup, de la diffuser en 2nde partie de soirée... Il me semble qu'elle est alors passée inaperçue...
Dommage car cela change de tout ce que l'on peut voir dans la petite lucarne ! en tout cas, moi, j'adooooore !!! (merci à chéri de m'avoir offert le coffret de la saison 1)